Le CIMO

Les origines du CIMO

Le Centre International Macrobiotique Ohsawa (CIMO) a été créé en 1980 par Françoise Rivière avec une quinzaine d’autres membres fondateurs. Françoise Rivière était une des élèves de Georges Ohsawa, tout comme René Levy (www.cuisine-et-sante.com), Michio Kushi (www.kushiinstitute.org), Jacques Skalka, Herman Aihara, Tomio Kikuchi et bien d’autres.

Les membres fondateurs du CIMO ont été les initiateurs et les éditeurs de la « Lettre de Tenryu », qui s’est ensuite transformée en la revue « Principe Unique », pour ensuite laisser place à la revue « Ignoramus », publiée par le CIMO.

Des adeptes de la philosophie macrobiotique se sont lancés dans la création de restaurants macrobiotiques dans différents endroits : « Le Bol en Bois » (75), « Mangez Sain » (91), « Guen Maï » (75), « le Grand Appétit » (75), « les 5 Saveurs d’Anada » (75), « La Fleur des Champs » (67), « Marseille Nature » (13), …

Ils ont chacun suivi des chemins un peu différents, tout en gardant dans leur cœur l’esprit de la philosophie macrobiotique.

Le but du CIMO

L’enseignement, la diffusion et la pratique de la philosophie d’Extrême Orient, selon le professeur Georges Ohsawa. La volonté de Georges Ohsawa était de participer au développement et à la démocratisation de la philosophie macrobiotique en France.

Françoise Rivière

Françoise Rivière était rigoureuse et précise dans ses gestes. Ses actes étaient inscrits dans le moment présent et la compréhension de l’univers via le compas du Yin et du Yang. Elle a aidé beaucoup de personnes à trouver le chemin de la santé.

Françoise Rivière a écrit un ouvrage qui explique de manière très concrète comment mettre en œuvre le régime numéro 7 : « La santé et la macrobiotique ». Elle donne notamment des idées de menus composés de 90% à 100% de céréales, afin de suivre une cure de 10 jours. Le sang a besoin de 10 jours pour se renouveler complètement.

Suite à cette cure, l’idée est de reprendre une alimentation plus proche de ses habitudes, tout en laissant de côté ses mauvaises habitudes. Si vous retombez dans vos anciens travers, il sera peut être nécessaire de reprendre une cure de quelques jours, pour vous nettoyer, et puis ensuite reprendre une alimentation diversifiée petit à petit.

Plus qu’un simple régime, la macrobiotique est une philosophie et un art de combiner le Yin et le Yang. Le principe unique peut vous aider à comprendre ce qui se passe autour de vous. L’objectif est de réaliser la santé du corps et de l’esprit par une alimentation juste.

Françoise Rivière est décédée en 2006, et le CIMO a continué à fonctionner grâce à ses bénévoles impliqués, de près ou de loin, dans la vie de l’association.

La philosophie et l’art de vivre de Françoise Rivière sont encore présents à travers la philosophie véhiculée lors des activités et animations menées par les membres actuels du CIMO. Actuellement, voici les moyens d’action du CIMO :

  • Cours de cuisine
  • Ateliers-discussions
  • Enseignement en macrobiotique
  • Mise à disposition et vente d’ouvrages sur le thème de la macrobiotique, avec en premier lieu les ouvrages de Georges Ohsawa