[rev_slider_vc alias= »home-wine »]

REPRISE DES COURS DE CUISINE FIN SEPTEMBRE
S’inscrire impérativement aux cours de cuisine avant le jeudi soir
Cours maintenus à partir de 4 inscriptions
Participation  40 € ( 30 € pour les adhérents), (25€ pour adhérents retraités, étudiants ou chômeurs-Adhésion de 20 € nécessaire pour bénéficier de ce tarif)
Pour tous les cours de cuisine, merci d’apporter des petits récipients pour emporter le repas  et un tablier
Ci dessous un extrait d’un article paru dans la revue  « L’Art de Vivre » n° 1  en janvier 1959
UNE EXPÉRIENCE DE MACROBIOTIQUE AU MAROC
Le 18 mai, au cours d’une réunion amicale le Dr. P., nous dit..
« Je vais vous faire part de mes impressions et de mes expériences après un séjour de 6 mois au Maroc. Je connaissais déjà ce pays, où j’étais allé comme médecin il y a 2 ans. Mais à cette époque je ne connaissais pas le Professeur Ohsawa et l’alimentation macrobiotique; cette fois, j’ai pu faire de
nombreuses observations et des expériences intéressantes, aidé par mes connaissances et la pratique de la macrobiotique et du Principe Unique.
Je me suis tout d’abord renseigné sur la tradition alimentaire du pays, en interrogeant les vieux, ou en faisant appel aux souvenirs de leur enfance
chez d’autres.
Car c’est là un argument fort, qui a du poids, ce rappel de la tradition alimentaire ancienne. On peut dire, à mon avis, qu’une race forte, solide, a été
produite par un bon équilibre alimentaire. La science actuelle est trop incertaine, divers points de vue de diététique peuvent se défendre de bonne foi :
c’est en s’appuyant sur ce qui reste encore vivace dans la tradition qu’il est possible de faire comprendre et, dans certains cas, de faire adopter l’alimentation céréalienne équilibrée.
J’ai donc passé 6 mois dans le Sud Marocain, dans un petit douar, T. à 1.000 mètres d’altitude: la région est très belle, sèche, montagneuse, avec des
amoncellements de rocs, de belles murailles de 2.000 mètres, en granit rose. C’est le pays des amandiers ; au printemps, cette région de l’Anti-Atlas est un des plus beaux coins du Maroc.
Les hommes émigrent presque tous en ville, à Casablanca. Marrakech,
où ils sont en général épiciers : même les petits garçons partent très tôt,
vers 7 ou 8 ans : il reste donc les femmes qui font tout le travail : elles labourent, cultivent, elles ont délaissé le travail traditionnel de la femme, le tissage a disparu. Comme les hommes, sont partis, les activités culturelles ont cessé : plus de chants, plus de danses. Les habitants se nourrissent seulement de la production du pays ; comme l’altitude est élevée, qu’il fait sec, le blé ne pousse pas ; on cultive l’orge et d’excellentes petites lentilles, qui sont avec quelques légumes, carottes, navets, oignons, la base de l’alimentation.
Dans les vallées, on trouve quelques palmeraies, donc des dattes, un oléagineux, l’arganier y pousse assez bien.
La médecine et les médicaments sont maintenant entièrement gratuit aux Maroc ; C’est le gouvernement Chérifien qui paye tous les soins. J’étais la-bas.
seul Européen, responsable d’un hôpital de 80 lits, et pour environ 70.000 habitants.
L’état sanitaire n’est pas fameux dans l’ensemble ; les hommes, qui sont partis à la ville, ont abandonné leurs traditions et, étant épiciers, consomment beaucoup de sucre, d’oranges; le thé à la menthe est particulièrement nocif pour tous. Ils en consomment facilement S à 6 fois par jour. 2 à 3 verres chaque
fois, très sucré.
D’après ce qu’ils m’ont dit, c’est seulement depuis 40 ans qu’ils en prennent tant. Autrefois, seulement une fois par semaine. Ils buvaient alors une plante
de la montagne, « le shibah », une sorte d’absinthe, puis de la menthe et du thym.
Lorsque les hommes sont très malades, ils rentrent au pays, à T…, et bien sûr ils contaminent leurs femmes et enfants, car ils sont souvent tuberculeux. Il y a aussi beaucoup de maladies vénériennes, de maladies de cœur, des rhumatismes, des cancers; ce sont surtout les hommes qui sont malades, les femmes restent plus proches de la nature, de la tradition, et travaillent beaucoup, elles sont plus résistantes.
J’ai appris qu’ils avaient aussi un « café » tradi-
tionnel. fait de : 1/3 orge grillée, 1/3 lentilles grillées, 1/3 de pois chiches grillés et un peu de cannelle.
Un proverbe arabe dit : « le shibah, c’est la santé ».
Il s’agit de la boisson qu’ils prenaient autrefois au lieu du thé

Apprenez a équilibrer votre assiette et à cuisiner de nouvelles saveurs !

UNE ASSIETTE EQUILIBREE, AVEC DES ALIMENTS COMPLETS, BIO, NATURELS, PEU TRANSFORMES, FRAIS ET DE SAISON

Nos recettes mettent en valeur les céréales complètes, les légumes, les légumineuses, les produits fermentés et les algues, et sont toutes sans produits laitiers et sans sucre.

La cuisine macrobiotique en quelques mots :

  • DES INGRÉDIENTS DE QUALITÉ : Une cuisine maison avec des aliments bios complets, peu transformés, frais et de saison
  • UN ART DE PRÉPARER DES PLATS ÉQUILIBRÉS : En utilisant des céréales complètes comme base, des légumineuses, des légumes frais, locaux et de saison.
  • LES SPÉCIFIQUES  MACROBIOTIQUE : Les produits fermentés (miso, shoyou, umeboshi, pickles, tempeh, natto…) et les algues (nori, hijiki, arame, wakame, kombu…)
  • DES DESSERTS SANS SUCRE : à base d’aliments naturels et peu transformés, c’est à dire des fruits secs et des fruits frais, locaux et de saison
  • CE QUE VOUS NE TROUVEREZ PAS CHEZ NOUS : produits industriels, produits laitiers, sucre, additifs, produits chimiques, viande rouge, charcuterie, fruits et légumes tropicaux

Envie d'en savoir davantage sur notre style de cuisine?

Cliquez ici pour découvrir l’art culinaire macrobiotique !

Nos moyens d'actions :

Ne ratez pas nos prochains évènements !

 

Samedi 19 mars 2022 : Cours de cuisine

Le CIMO vous propose un cours de cuisine macrobiotique, le samedi 19 mars 2022, de 14h30 à 18h, avec Joëlle Joubert, sur le thème : « Cuisine d’hiver » au menu : Soupe miso  Riz complet, gomasio Tempura de légumes (beignet) Millet au chou fleur et béchamel de pois chiches Pickles de légumes de saison Crumble aux […]

Programme d’ateliers conférences en 2022

  Le CIMO vous propose un atelier-conférence,le vendredi 14 janvier 2022,à 19h, avec le Dr Deyne, sur le thème :   « CF 3 : les 10 menus du Zen macrobiotique » : Comprendre les 5 fréquences – Partie 3.  Le Dr Deyne est biologiste, thérapeute et chercheur dans les processus de guérison et de régénération par […]

Envie de vous investir ?

Le CIMO a besoin de votre soutien humain et financier